Le visage de Dieu

Le sermon sur la montagne représente selon moi l’essentiel de la foi chrétienne. On y trouve les enseignements primordiaux du Christ : aime Dieu, aime ton prochain. Toute la loi juive fut renouvelée en ces deux commandements très simples.

J’aime particulièrement la béatitude des coeurs purs, qui a donné son titre au présent projet de création:

Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu! (Matt. 5.8)

Cette béatitude est aussi intéressante du point de vue du judaïsme. On sait que celui-ci valorise de façon formelle la pureté. Il faut demeurer en état de pureté pour être en communion avec Dieu et participer au culte. Au point de vue rituel, on devient impur en mangeant certains aliments, par exemple, ou en touchant certains objets. Au point de vue moral, on le devient en ne respectant pas les commandements.

Ainsi, selon la tradition juive de notre époque, la Tora impose le respect de 613 commandements ou mitzvot, dont le plus connu est sans doute l’observance du sabbat.  La loi juive dans son ensemble, halakha, est encore plus vaste et comprend les devoirs civiques et les préceptes de vie en société.

Au formalisme de la loi juive, appliquée dans l’Antiquité pour juger Jésus, ce dernier est venu opposer une loi qui ne cherche pour preuve que la pureté du «coeur» envers Dieu et notre prochain. Mais qu’est-ce que le coeur dans cet état de réalisation parfaite de la loi chrétienne? Comment celui-ci est-il ou devient-il pur? C’est un mystère profond et tout indique que ce précepte – qui n’en est pas vraiment un puisqu’il est présenté plutôt comme une grâce – renvoie au message fondamental du Christ, soit que Dieu est amour (Deus est caritas) et que l’amour de Dieu et de notre prochain est la meilleur façon de vivre en Lui.

Heureux les coeurs purs, donc, car ils verront Dieu avec leur coeur purifié par l’amour, parce que leur coeur se retrouvera dans le coeur même de Dieu.

Dieu est amour; celui qui demeure dans l’amour demeure uni à Dieu et Dieu demeure en lui. (1 Jean 4.16)